Aller au contenu principal
Espace enfants
Expositions

Maison de l'armateur

Maison de l'Armateur

Si certains espaces sont traités comme des salles d'exposition, d'autres s'appuient sur les décors et désignations originelles des pièces pour créer une ambiance particulière et offrir au visiteur un véritable voyage dans le temps. Beaux-Arts, art décoratif, mobilier, les collections permanentes variées s'enrichissant chaque année, participent à l'embellissement des lieux.

Un édifice emblématique

La Maison de l'Armateur, par son architecture du XVIIIe siècle et sa composition intérieure organisée autour d'un puits de lumière central, est un musée emblématique de l'histoire havraise. 

D'abord "maison d'architecte", elle est construite en 1790 par Paul-Michel Thibault (1735-1799), architecte et fontainier de la ville du Havre. Il y habite jusqu'à sa mort en 1799. Elle est acquise l'année suivante par le riche négociant-armateur Martin-Pierre Foäche qui y établit sa maison de commerce et son habitation de ville. 

Successivement transformée en hôtel de voyageurs (hôtel des États-Unis, hôtel d’Helvétie) puis en immeuble de rapport, elle a été miraculeusement sauvée des bombardements de 1944. Classée monument historique, elle est achetée par la Ville du Havre en 1954.

Une architecture typique

La Maison de l'Armateur s’élève sur 5 niveaux : rez-de-chaussée, entresol, étage noble, troisième et quatrième étages, ce qui ne surprend pas dans une ville encore fortifiée au XVIIIe siècle dont les habitations étaient surélevées.

D’un bel ordonnancement, elle est typique de l’architecture Louis XVI et du retour au classicisme avec colonnes, fenêtres à entablement, balustres et corniche supérieure. Au sommet, une verrière conique apporte la lumière.

Les décors de l’étage noble sont dus à l’architecte Pierre-Adrien Pâris, ami des Foäche : la salle à manger comprend de belles figures sculptées, des médaillons à l’antique ; les salons, comme dans les riches hôtels, des parquets de bois précieux.

UN MUSÉE ORIGINAL

Les archives et portraits de la famille Foäche, ainsi que ceux des Begoüen-Demeaux, ont été la source d’inspiration du projet muséographique de cette demeure, qui n’est ni tout à fait un musée ni tout à fait une habitation privée.

Certains espaces sont traitées à la manière de salles d’exposition présentant la ville, son port ou ses négoces. Les autres pièces sont les appartements, la bibliothèque ou le cabinet de travail d’un riche négociant Havrais et confèrent à cette maison-musée une atmosphère hors du temps.