Aller au contenu principal
Espace enfants
Collections

Le Havre vu de la mer

Maison de l'Armateur

Levons l’ancre
Auteur : Louis Philippe CREPIN
Date : vers 1824
Matière et Technique : huile sur toile
Dimensions :H. 144 x 255 cm
N° d'inventaire : 1992.03 - Achat de la Ville avec l’aide du Fonds régional d’acquisition des musées, 1992

Une composition idéale de l'activité économique du Havre vers 1820, où bateaux à voiles et bateaux à vapeurs se côtoient.

Premier peintre du département de la marine

Louis-Philippe Crépin, débute au Salon de 1796 avec une peinture intitulée "Une sortie du port de Brest". Il y présente cette vue du port du Havre, composée dans l'esprit de Vernet, en 1824. De facture classique avec une alternance de plans clairs et sombres, la peinture met en évidence les différents types d'embarcations qui traversent la rade. L'art de Crépin se situe au carrefour de diverses influences entre le grand genre traditionnel français, le néo-classicisme napoléonien et l'éclosion du romantisme. En 1830, il est nommé avec Gudin, premier peintre du département de la marine.

Vue d'un port de France, à la manière de Joseph Vernet

Ce tableau représente l’activité économique du Havre vers 1820 en une composition idéale. Bateaux à vapeur et bateaux à voile se côtoient. Il est possible que le bateau à vapeur soit le Triton. En 1820, il assurait la traversée régulière Le Havre - Honfleur. Le transport des passagers sur les bateaux à voile était un privilège et un monopole de l’hospitalité du Havre. Les bateaux à vapeur quant à eux étaient la propriété de compagnies maritimes.

A l’arrière-plan est figurée la tour François 1er, l’hôtel du lieutenant du Roi (Hôtel de Ville après la Révolution) et la Maison de l’armateur.